L'histoire du Mongeat

Bernard Bouchon vigneron

Une histoire d'hommes

Le Mongeat fut d’abord une histoire d’hommes ! Mon arrière-arrière grand-père Michel, mon arrière grand-père Jules, mon grand-père Roger et Bernard mon père. Petite propriété familiale, le domaine s’est agrandi au fil des générations.

Mon père a appris le travail de vigneron avec son grand-père et tout gamin il était déjà passionné de tracteurs ! Il a fait construire son chai de vinification en 1988, premier millésime du Château Haut-Mongeat.

Une histoire de femme

Depuis 1997, année de mon arrivée sur l’exploitation, le Mongeat est aussi devenu une histoire de femme…
Mon père et moi sommes plus que des associés, nous partageons plus qu’un métier ou une envie de mieux faire : une histoire qui se transmet. Un peu plus encore, une passion.

Consciente de mes responsabilités sociales et environnementales, mes méthodes de travail s'inscrivent dans la durée et le respect du vivant.

Mon objectif ? Que mes vignes aient l'impact le plus faible possible sur notre environnement.
N'oublions pas que "nous n'héritons pas de la terre de nos parents, nous l'empruntons à nos enfants".

Isabelle Bouchon viticultrice Mongeat

Partagez cette page


© SCEA Bernard Bouchon et Fille - Tous droits réservés - Réalisation du site cousine Clacla des Bois

Le vin doit être consommé avec modération. L'abus d'alcool est dangereux pour la santé.

Ce site utilise des cookies pour son fonctionnement et pour recueillir les statistiques de fréquentation